Quel coût pour l’assurance emprunteur ?

quel cout pour l'assurance emprunteur

Lorsque l’on souscrit un crédit, ou même un rachat de crédit à Lille ou ailleurs, on se focalise très largement sur le taux du crédit. Si vous interrogez des emprunteurs pour un achat de bien immobilier par exemple, rare sont ceux qui savent vous donner précisément le montant et le taux d’assurance emprunteur que comprend le prêt. Avec la baisse des taux d’intérêts, il est important de prendre conscience que ce taux représente une part de plus en plus élevée dans le coût total de l’opération de crédit. Par ailleurs, les marges des bancassureurs, qui sont le plus souvent des filiales du groupe bancaire, sont particulièrement élevées.

A-t-elle un coût élevé qui vient gonfler le taux global ?

Oui. Il y a maintenant plusieurs années, en 2013 notamment, l’Inspection générale des finances alertait l’opinion et le législateur par la même occasion sur les marges exercées par les professionnels des organismes de crédit sur cette question. Le rapport indiquait à l’époque que le « coût des sinistres représente moins de 50% de la prime payée par l’emprunteur ». En d’autres termes, l’assurance emprunteur coûtait deux fois trop cher, ce qui en 2019 est encore assez souvent notable. Bien sûr, depuis cette époque, le législateur est intervenu, notamment au travers de la loi Hamon, pour permettre aux consommateurs de pouvoir plus aisément résilier leurs contrats d’assurance, à l’instar de celui associé au prêt immobilier par exemple.

Y a-t-il un taux d’usure comme plafond pour l’assurance emprunteur ?

Aujourd’hui, les banques n’ont pas le droit de proposer un taux global (que l’on appelle autrement TAEG) égal ou supérieur au taux de l’usure. Cet indice reprend une formule mathématique calculée en fonction de l’évolution des taux d’intérêt qui, rappelons-le  encore, reste très bas.

Le taux d’usure pour les prêts d’une durée comprise entre dix et vingt ans est au 1er octobre 2019 de 2,67%. Le problème est que certains profils d’emprunteurs se rapprochent de ce taux, par exemple pur les professions à risques, amenant ainsi les cotisations au titre de l’assurance prêt à être très importantes.

Comment négocier l’assurance emprunteur en s’engageant dans un crédit ?

Lorsque vous souscrivez un crédit immobilier par exemple, il est nécessaire de négocier l’assurance qui équivaut parfois entre 20 et 30% du coût total du crédit. Un courtier peut vous y aider et dans la plupart des dossiers, son montant ne représente en pratique que quelques dizaines d’euros par mois à la différence près que cela ne permet pas de payer les intérêts ou de rembourser le capital, que cette sommes, lissées sur 10 ou 20 ans reste la même !

En pratique, l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire mais il faut être conscient que la banque lie nécessairement celle-ci à l’octroi du crédit. La loi est donc forcément contournée en la matière ; Si vous êtes lié à un contrat d’assurance emprunteur sur votre crédit immobilier, pensez également à vous tourner vers un assureur pour renégocier ce montant. Voir notre sujet sur « Comment trouver un assureur dans le nord ? ». Pensez dans ce cas à bien prendre en compte la date de reconduction du contrat.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply